En Chargement

Les nouvelles entreprises écologiques

RemixGlass
Published on 3 juin 2020 at 14 h 43 min

Les nouvelles entreprises écologiques

Créer une entreprise sur l’écologie, c’est bien, mais juste s’arrêter au caractère de l’écologie, cela ne suffit pas.
Beaucoup de gens pensent que l’écologie est un sujet rapide, simple et facile à développer. En réalité, c’est tout à fait l’inverse.
Quand on veux résoudre un problème, il faut prendre un certain nombre de critères en compte.
Juste parler d’une problématique, et la résoudre à un instant T ne suffit pas du tout. Il faut voir le problème dans une globalité.
Ce qui rend ainsi un simple sujet d’écologie, de plus en plus complexe.
A l’heure actuelle, il y a plein de solutions machines, mais très peu de solutions d’usage.

Ou du moins, la solution d’usage est la plus complexe à developper, car elle doit forcer l’utilisateur à revoir sa condition et sa façon de faire, pour améliorer ou faire progresser le système. Cette solution doit ainsi s’implanter en prenant compte les solutions existantes, pour les améliorer, tout en étudiant le comportement et l’inconscient collectif, pour permettre un nouvel usage et fonction du processus de recyclage des réutilisations.

Ce qui prend inévitablement du temps, et de la réflexion à créer le système le plus accessible et didactique possible, et permettre ainsi de favoriser un usage rentrant dans l’inconscient des utilisateurs pour leur faciliter la vie.

Ainsi prendre une simple solution devient complexe. Nous ne sommes plus dans un monde où les échanges se font d’un point A à un point B.
Je m’explique, à l’époque nous vivions de façon très locale, avec des producteurs, magasins locaux situé à 100 km maximum. Actuellement le moindre produit est soit régional soit mondial. Ce qui implique une complexité dans la gestion et la production de chaque matière ou matériaux.

Nous l’oublions trop vite, car ce nouveau modèle n’a seulement que 40 ans sur toute l’humanité, et cette évolution va de plus en plus vite et s’accélère de jour en jour. Actuellement, nous produisons plus de valeurs de connaissance et de communication en une semaine que depuis le début de l’évolution de l’homme.

C’est pourquoi, quand on parle de simplement produire ou recycler un matériau de façon écologique, cela complexifie fortement les choses. La marque Picture Organic Clothing, est bien placée pour en parler, car ils ont réussi à confectionner des vêtements totalement écologique et éco-responsable.

Cela a forcément demander une grande sensibilisation, mais aussi du temps, pour que cette solution fonctionne. Mais ce principe est encore accessible, car il est encore possible de créer de nouveaux matériaux respectueux de l’environnement.

Mais, si nous revoyons les choses, ou nous devions au lieu de « créer », reprendre des matériaux existant pour les réutiliser et créer de nouveaux procédés, en développant une filière la plus éco responsable possible. Alors à ce moment là, cela devient extrêmement complexe, car on doit prendre en compte énormément de paramètres qui relèvent plus de la gestion structurelle que de la pure création. Et si nous arrivions à créer une solution viable et qualitative, et bien, à 90 % du temps, la filière doit être créer de toutes pièces, cela demande ainsi un certain nombre de moyens, humains et financiers. Ce procédé devient alors rentable que sur une économie d’échelle. Ainsi, il est indispensable de créer une forte communication et sensibilisation à ce procéder, pour créer une viabilité économique forte, mais surtout pour permettre de s’entendre avec tous les circuits, « gros, petits, industriels et locaux. »

Pour finir, quand on prend certains matériaux tels que le verre, on peut se retrouver face à des problématiques mondiales complexes, comme les mafias, la pénurie du sable, ou tout simplement des journalistes exécutés pour avoir fouiller sur ces sujets (projet green blue)

Partir ainsi d’un simple système du type « réutiliser des emballages verriers », devient un vrai défi logistique, demandant au delà de l’argent, de convaincre, mais aussi du temps de développement pour comprendre les procédés et améliorer les circuits tout en rendant les consommateurs sensibles et acteurs de cette nouvelle utilisation.

Un vrai défi possible grâce à un soutien et une communauté forte.

Le bullshit du marketing BIO

lire l’article

Les nouvelles entreprises écologiques

lire l’article

Pourquoi toutes les espèces sont vouées à l’extinction.

lire l’article

Une ressource fondamentale, le sable !

lire l’article

L’économie et son fonctionnement.

lire l’article

La pénurie des ressources

lire l’article

Soutiens / Partenaires